« I wanna be me » beuglait Johnny Rotten en 1977.

 

En 2015, après m'être caché pendant trop d'années derrière divers pseudonymes,

j'ai décidé d'être moi.

 

Ce personnage d'Edouard Nenez est devenu si pesant que je l'abandonne avec soulagement
ainsi que le groupe de rock qui accompagnait ses pitoyables bouffonneries.

 

Les groupes vivent, les groupes meurent, c'est le cycle universel qui fait avancer les choses.
D'autres projets sont en cours ou vont naitre pour les uns et les autres.

 

Merci à Fred.W, Fred.M, Thierry, Gildas, Gilles, Steeve, Cyril, Jacques et Florian,
les Princes de Bretagne qui m'ont supporté pendant près de vingt ans d'aventure
et fait grandir ce groupe grâce à leurs talents divers.

 

Merci aux organisateurs, groupes, compagnes, amis, sonorisateurs, loueurs de camions, personnels de stations services, à tous nos « fans » et au public parfois peu nombreux
mais toujours chaleureux/valeureux, sans qui rien n'aurait été possible.

 

Ceci est une décision unilatérale, irrévocable et despotique de type Nord-Coréenne.

Pierre Berger.